TFGA #12 – Et si on se posait ?

Brothers-On-a-Bench-750x500

Vous connaissez les TFGA ? Non ? Roooh, allez, faites un effort… Non, toujours pas ? Bon, regardez donc par ici (là ! là ! là ! clique moi, regarde comme je suis beau, clique moi !), ça devrait vous donner une idée. Comment ça « flemme de lire, explique » ? Bon, ok. Le principe est simple: chaque mois, Alex présente un thème lié au jeu vidéo (par exemple: les fourchettes dans les jeux vidéo), et propose un petit Top 5 répondant à ce thème. Ensuite, et pendant un mois, tout le monde est invité à faire son propre Top 5, lié à ce thème précis. Tout ça dans le partage, la bonne humeur, la foire au clic et l’aligot. Même si ça colle (l’aligot).

Et du coup, BOUM ! J’ouvre mon blog, et que c’est-y-pas-que-voilà-un-thème ! En plus, pour ma première participation sur ce blog, c’est un thème un peu particulier: pour les 1 ans du concept, Alex nous propose de revenir sur les thèmes passés. Bon, ça ressemble un peu à un thème de feignant, mais on va pas lui en vouloir, il est gentil. Trop, d’ailleurs, c’est limite suspect. Je pense que derrière sa carapace de mec gentil, la nuit il attrape les chats errants et les mange tout cru. Enfin bon, j’extrapole.

Pour revenir à nos moutons (qu’Alex mange en secret, aussi), voici comment je vais me débrouiller avec ce thème: j’ai choisi les 5 thèmes passés qui m’inspirent le plus, et pour chaque thème je vais partager une réponse qui m’a particulièrement plue, et je vous offrirai mon Top 1 dudit thème. Ne vous inquiétez pas, tout va bien se passer.

Mmmmmh, aligot saucisse...

Mmmmmh, aligot saucisse…

TFGA #4: Les femmes de nos vies

Réponse de PEB
Pour ce thème, je choisis la réponse de PEB, pour 2 raisons: Elizabeth (Bioshock Infinite) et Triss Merigold (The Witcher). Deux personnages féminins qui m’ont particulièrement marqué de par leur écriture et la relation toute particulière qu’elles entretiennes avec le personnage principal. Et puis, on va pas se le cacher: elles sont sacrément belles.

Mention spéciale: PlayHer Caro
Petite mention à la réponse de Caro, qui a eu le bon goût de mentionner Aya Brea de Parasite Eve. Si on se souvient de sa scène de douche et de sa robe de soirée fendue parce qu’on est des petits coquins, c’est aussi un excellent personnage principal pour une série de jeux atypique et très réussis (je précise que je n’ai pas touché à 3rd Birthday). En plus c’est Yoko Shimomura qui s’est occupé de l’OST, donc c’est forcément l’amour.

Maria – Silent Hill 2
Maria Silent Hill 2
C’est toujours délicat de mentionner Silent Hill 2 en évitant le spoil. Mais pour faire simple, on peut se contenter de: Silent Hill 2 est un chef d’oeuvre. Un jeu qui prend aux tripes, et qui ne vous lâche jamais. Un jeu qui sait utiliser sa condition de jeu vidéo et les codés liés au média pour faire passer ses émotions, pour sa mise en scène, pour poser toute sa symbolique qui finit par prendre son sens à l’issue d’un final grandiose, d’une beauté tragique. Aucun jeu, aucune oeuvre tous médias confondus ne m’a aussi profondément marqué et touché que Silent Hill 2. Car au-delà de la peur que véhicule le jeu, c’est un puzzle narratif incroyablement riche et maîtrisé qui s’offre à nous. C’est un jeu qui transcende son état même de jeu vidéo, en s’affranchissant de certaines règles juste pour contribuer au malaise et à la symbolique de sa narration. Bref, je pourrais encore continuer pendant des lignes et des lignes, mais je vais m’arrêter là, je pense que le message est clair.
Le jeu commence alors que James, notre protagoniste, a reçu une lettre de sa femme, Mary, l’invitant à la rejoindre à Silent Hill. Petit hic: Mary est décédée. James se rend donc à Silent Hill, espérant trouver des réponses. Maria est un des personnages que James croisera à Silent Hill, et elle est toute particulière: elle ressemble en effet trait pour trait à Mary. Seule différence, sa tenue et son attitude, bien plus aguicheuse que la défunte femme de James. Maria est un personnage intriguant, qui contribue grandement à la sensation de malaise du jeu: elle est très dure à cerner, pouvant passer d’une attitude séductrice à un ton véritablement froid en une fraction de seconde. Très perturbante, elle représente une clé primordiale à la résolution du drame romantique qu’est Silent Hill 2.

TFGA #11: Ces lieux où on irait bien en vacances

Réponse d’ExtraTerrien
Chose assez rare pour être soulignée: un top qui me parle sur toutes les propositions ! De Kingdom Hearts à Bioshock en passant par Mass Effect, la réponse d’ExtraTerrien a réveillé en mois de très jolis souvenirs d’exploration. En plus, son numéro 1 est le monde d’Amalur, un jeu au charme indéniable et rempli de qualités, qui vaut vraiment le coup d’être parcouru. Il est loin d’être parfait, certes, mais cet Action-RPG a le mérite d’offrir un des meilleurs systèmes de combat du genre, dans un cadre enchanteur.

Tout est là !
chouquette1
Bon, là c’est un peu de la triche: j’ai déjà répondu à ce TFGA, et c’est gentiment hébergé sur le blog de Caro. C’était vraiment un super thème, qui nous aura tous fait un peu voyager. Je vous invite vivement à jeter un œil à toutes les contributions, il y a de bien belles destinations !

TFGA #7: Ces sons que nous n’oublierons jamais

Réponse d’El-Koala
Je suis particulièrement attaché aux ambiances sonores des jeux, que ce soient les bruitages ou les musiques. Ce thème a eu le mérite d’attirer ma curiosité, car s’il se concentrait sur l’enrobage sonore des jeux, il optait pour un angle d’approche assez original: les sons et bruitages. Cela a donné lieu à des réponses assez rigolotes, et celle qui a attiré mon attention est celle de Koala, et ce pour plusieurs raisons: déjà, c’est l’article qui m’a fait découvrir les TFGA. Oui, c’est complètement arbitraire et je vous proute. Ensuite, le simlish, aussi bête soit-il, me fait toujours rire. Sa réponse parle aussi des cris de Pokémon dans les premières versions, et je dois avouer que j’ai jamais compris leur intérêt, à part nous faire mal aux oreilles. Et puis, enfin, il mentionne les cris de Link, et je fais partie de ceux que ces cris irrite, et ils auront marqué un grand nombre de joueurs. Même si cette vidéo me fait beaucoup rire.

Les Houndeyes – Half-Life

En voilà de bien belles saloperies. Découvertes au début de Half-Life, elles ont la particularité de se déplacer en meute, et SURTOUT de faire des bruits INSUPPORTABLES. Exemples ici et ici (en situation). La première fois que je me suis retrouvé face à eux, je peux vous dire que je faisais pas le malin. Alors qu’en fait, ces ennemis sont assez nuls et simples à éliminer. Mais leurs animations, les explosions et leurs PUTAIN de BRUITS de MMTGSM%GHSHG en on fait ma némésis.
Salopes.

TFGA #1: Ces jeux qui auraient mérité une meilleure promo

Réponse d’Alex
Bon, vu qu’Alex c’est un peu le grand patron, il fallait que je le cite pour faire un peu de lèche. Et en fait, dès le tout premier TFGA, voilà qu’il nous pond un top qui parle à mon petit coeur. Comme le nom du thème le laisse penser, il était question de jeux qui, à notre avis, auraient mérité un peu plus de buzz, de hype, de « Top 10 des meilleurs moments du trailer », ou de 20 news par jour pour nous dire que telle ou telle star du porno y a joué ou que REGARDEZ CE PETIT CHATON AVEUGLE QUI TROUVE UN SECRET DANS CE JEU, VOUS N’EN REVIENDREZ PAS ! Et dans le Top d’Alex, je trouve des jeux qui me parlent et qui auraient, à mon sens, vraiment mérité d’être un peu plus sous les projecteurs. Mais en réalité, c’est surtout un jeu en particulier qui me fait chavirer et qui figure dans ce top: Okami. Je me rappelle être comme un fou avant sa sortie, et tout innocent que j’étais alors, j’étais allé dans un GAME pour le réserver. Le vendeur savait même pas ce que c’était que ce jeu, a sorti un coin de feuille et a écrit mon nom dessus. Quand je suis allé le récupérer le jour de la sortie, j’étais toujours le seul nom écrit au crayon à papier sur ce morceau de feuille.
Alors que bon, on ne va pas se le cacher: Okami, c’est de loin le meilleur Zelda.

Mention Spéciale: ExtraTerrien
Oui, encore lui. Mais il a eu le bon goût de mentionner Divinity II, et je suis tout à fait d’accord avec lui. Globalement, l’intégralité de la série Divinity a été malchanceuse, mais depuis le succès Original Sin (COEUR COEUR COEUR), tout semble reparti sur de bien belles bases.

Alpha Protocol
alpha-protocol-wallpaper-1

Sur la boite du jeu, c’est écrit « Alpha Protocol: The espionnage RPG ». Et vous savez ce qu’est Alpha Protocol ? Un vrai RPG d’espionnage. Développé par Obsidian, je n’ai pas besoin de continuer cette phrase pour légitimer Alpha Protocol en tant que RPG. Ce jeu figure donc dans leur répertoire aux côtés de KOTOR 2, Fallout New Vegas, Neverwinter Nights 2, South Park: The Stick of Truth, et désormais Pillars of Eternity. Pas dégueu.
Dans Alpha Protocol, on incarne un espion, voyageant aux quatre coins du monde pour résoudre une affaire d’armes très dangereuses olala attention pan pan la guerre. Bon, en vrai, c’est clairement pas l’aspect le plus intéressant du jeu. L’intrigue va rapidement se recentrer sur vous, et vos relations. Alpha Protocol fait partie de ces jeux où les dialogues sont une part entière du gameplay et de l’évolution du jeu, grâce à une roue de dialogues assez particulière: il ne s’agira pas forcément de choisir quelle réponse précise donner, mais seulement le ton sur lequel on répondra. Et là où le système fonctionne vraiment, c’est que nos relations avec les autres personnages dépendront réellement de nos réponses, en fonction aussi de la personnalité de chacun. Si l’on pourra être blagueur avec l’un, l’autre n’appréciera pas ce ton et vous reprochera un manque de sérieux. Et cela aura des répercussions sur le déroulement du jeu, de manière totalement naturelle, sans qu’on ait besoin d’une pop-up « ATTENTION JEANNINE S’EN SOUVIENDRA ». Evidemment, les romances sont de la partie, et les jalousies qui vont avec également.
Outre cet aspect social, Alpha Protocol est un jeu d’infiltration tout à fait correct, qui peut cependant souffrir du syndrome Deus Ex Human Revolution, avec des boss pas forcément adaptés aux joueurs ayant privilégié l’approche furtive dans leurs choix de compétences. Mais au final, il y a toujours un moyen, quitte à réduire la difficulté pour éviter de cogner la tête très fort contre un mur. Non mais ho, pauvre mur, il vous a rien demandé.
Alpha Protocol a été pour moi une vraie petite claque. Jamais un jeu n’avait autant réussi à tirer parti de l’aspect social/relationnel de manière aussi efficace. C’était un vrai plaisir à parcourir, et un jeu que je vous recommande chaudement. Et en plus on peut faire des choses pas très catholique avec une soldat allemande/de l’Ex-URSS plus musclée que Schwarzy, qui profitera de vous pendant que vous êtes attachés. Et ça rendra une asiatique jalouse. Un super jeu, je vous dit.

YAYA CHOUCROUTE

YAYA CHOUCROUTE

TFGA #9: Nos peurs inavouables

Réponse de Cinemax
Un thème bien rigolo, qui a donné lieu à tout un tas de réponses qui valent le coup d’être lues. Mais je retiens particulièrement celle de Cinemax, déjà parce qu’il nous a fourni 2 tops: ses peurs inavouables, et ses peurs avouables. Sur ses peurs avouables, déjà, on peut se moquer de sa peur de la première personne. Et se moquer de Cinemax, c’est toujours rigolo. Et puis il y a sa peur de la déception, qui est une vraie peur que je partage aussi, et que je mettrais dans le même panier que la peur de ne plus rien avoir à découvrir. Avec les trailers à rallonge, les news partout, etc, j’ai toujours peur de ne plus rien avoir à découvrir dans un jeu que j’attendais. Et ça va de pair avec la déception, le cas Uncharted 3 est un parfait exemple: la plupart des joueurs qui ont été déçus par le jeu l’ont été car ils avaient déjà vu les meilleures séquences. D’ailleurs, cette crainte rejoint aussi la peur de l’avenir. L’industrie du JV ne cesse de grandir et de brasser des sommes de plus en plus pharamineuses. Heureusement, le boum des jeux indépendants a permis d’offrir un peu de fraîcheur, mais il ne faut pas s’y tromper: le marché des jeux indépendants est devenu une jungle encore plus impitoyable que celle des blockbusters, et seuls quelques chanceux pourront tirer leur épingle du jeu. Il y a encore Kickstarter, qui permet d’offrir de très bons jeux en offrant assez de temps et de liberté aux développeurs, mais il faut bien remarquer qu’à part les projets jouant sur la nostalgie, il n’y a pas grand chose qui fonctionne. On atteint un point où la rentabilité prime sur la créativité, et ce n’est jamais une bonne chose. Ceci dit, ça ne va pas tuer le jeu vidéo, comme ça n’a pas tué le cinéma. Il y en a juste pour tous les goûts, et c’est de plus en plus aux joueurs de faire l’effort de se renseigner et de chercher ces jeux qui passent sous les projecteurs et qui pourraient pourtant les faire vibrer.

Les boites à musique
Music Box Silent Hill 2

Alors oui, ça parait con comme ça, mais c’est à cause de Silent Hill 2. Oui, je vais encore parler de ce chef d’œuvre. Vers la fin de l’aventure, on se retrouve dans un hôtel, avec une boite à musique cassée au beau milieu du hall d’entrée. Après avoir résolu une énigme Silent Hillienne, la boîte à musique se lance. Et on se retrouve avec cette musique, que l’on entendra dans tout l’hôtel. Et croyez-moi, dans le contexte, cette musique fait froid dans le dos. Ce qui rend cette musique si perturbante, c’est qu’il est impossible de savoir quelle émotion elle véhicule. Joie, mélancolie, désespoir, on ressent tout à la fois, et ce n’est évidemment pas un hasard. Cette musique, sensée être rassurante, est finalement très perturbante. Si ce n’est pas le passage le plus flippant de Silent Hill 2, c’en est un qui m’aura véritablement marqué, me laissant dans un état de trouble émotionnel, ressentant tout plein de choses contradictoires en même temps.
Et depuis, je trouve les boites à musique très perturbantes. Et je ne remercie pas F.E.A.R. 2 pour ceci, même si l’utilisation de la music box est ici bien plus grossière.

Pffffiiioooouuu, ça en fait un sacré pavé ! Mais j’avais du rattrapage à faire, que ce soit en lecture ou en écriture. Dire que j’ai essayé de faire court… Et encore, j’ai pas parlé d’aligot ! Comment ça, si ? Ah oui, au tout début. Oui, bon, je l’ai juste mentionné, je suis pas allé dans les détails. D’ailleurs, vous saviez que l’aligot n’est pas véritablement auvergnat ? Il vient de l’Aubrac, pour être plus précis, qui est un plateau faisait partie à la fois de l’Aveyron, la Lozère et le Cantal. Et oui, c’est fou, on vit dans le mensonge. N’hésitez pas à partager la vérité, le monde doit savoir.

Cordialement,

Bisous.

Publicités

10 réponses à “TFGA #12 – Et si on se posait ?

  1. Oh j’ai hésité à prendre le même angle que toi pour mon propre TFGA de ce mois-ci. Et puis finalement…non, j’ai choisi la simplicité.
    Mais c’est chouette du coup, tu mets en avant des choses que j’aurais pu évoquer, rien n’est perdu et c’est plaisant ! 🙂

    Merci pour la mention, je suis content que mon TFGA sonore t’ait plu et d’être – d’une certaine manière, en quelque sorte, au fond, d’un certain point de vue, si l’on veut – ton parrain sur cette rubrique. :3

    J'aime

  2. Pingback: Alex Effect » TFGA n°12 : Et si on se posait ?·

  3. Te lire me rappelle Cinemax, je te découvre une sacrée putain de plume qui allie à merveille humour et sérieux. Le tout avec une orthographe impeccable et … un texte justifié !11!1! (oui ça ne parait pas mais j’aime quand c’est le cas)

    Assez de compliments, c’était vraiment intéressant d’avoir à la fois ton retour sur la lecture des autres, et TON top 1 en comparaison, le tout commenté bien comme il faut.

    J’ai déjà hâte de lire tes prochains articles (et je ne mange pas de moutons !) 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Heeey ! Ce qui est intéressant avec les TFGA d’Alex, c’est participer à une aventure d’échange d’opinion, exposer « son expérience » si j’puis dire, du jeu par les différents thèmes, observer des styles variés entres blogueurs, faire des trouvailles, partager parfois les mêmes ressentis (d’ailleurs très content d’arriver à être cité par deux fois pour des univers que nous partageons :p) !

    Ton introduction est rafraîchissante et l’article est tout aussi authentique de la nature des TFGA 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s